Une quatrième place pour les cadets !!!!

Posté : 22/05/2016 par Thomas Comiant alais Moustique
Départ le vendredi 14 mai à 11h15, pour partir à Francheville où se déroulent les phases finales de la coupe de France m17 regroupant les 8 meilleures équipes de France : Kingersheim, Asnieres, Cannes, Yerres, Mougins, le REC, le CPB, et Saint Jean d'Illac. Après un bref rassemblement des équipes dans l'entrée d'un carrefour, on part à l'hôtel. La compétition commence et s'annonce rude, les poules sont déséquilibrées et nous nous retrouvons dans la poule de la mort avec Yerres, Asnieres et Cannes.

Début de ces phases finales le samedi matin, suite à la victoire d'Asnières face à Cannes 2-1, il nous vient le moment d'affronter les parisiens de Yerres, emmenés par leur RécepAttaque titulaire au CNVB et en équipe de France junior mais aussi champion d'Europe de Beach. Malgré le bonhomme, on rentre de la meilleure des manières dans le match : 11-01 puis 16-04. On est meilleur sur service-récep et on respecte les consignes tactiques de nos 3 coachs pour éviter que leur meilleur joueur soit dans les meilleures conditions. tout cela nous emmènera à notre première victoire : 25-12 / 25-19.

Un peu de repos pour repartir l'après midi face à l'ogre cannois composé de joueurs physiques mais surtout arrogants. Cependant la pression est sur eux : si ils perdent, ils "sautent". Malheureusement ce ne sera pas le cas, Cannes répond présent et est offensif. Ils remportent le premier set 25-18. Malgré une belle réaction de notre part et un beau combat, les azuréens s'offre le second set 33-31 sur leur septième balle de matchs.

Malgré cette défaite, nous restons dans le projet et sommes toujours en lice pour aller en demi-finales. Les calculs sont simples : une victoire 2-0 nous qualifie. Une victoire 2-1 ou une défaite nous éliminent. On part donc en guerre contre l'équipe d'Asnières qui n'a pas encore connu de défaite dans ces phases finales. Malgré l'enjeu du match, nous faisons une bonne entame et nous jouons notre volley. On mène tout le set jusqu'à 23-22 quand subvient un problème technique au niveau du tableau des scores : alarme assourdissant qui ne s'arrête plus. 10 minutes de pause plus tard, nous remportons au mental le 1er set 25-22. Tout se passe comme prévu. Au deuxième set, Asnières inverse la tendance et fait la course en tête jusqu'à mener 23-18. Dans les tribunes, Asnières est déjà en demi final et Saint Jean d'Illac peut déjà faire ses valises pour jouer la place 5-8. Or, par la force d'une équipe et par l'expérience d'un 23-19 sur l'une de nos saisons précédentes, on revient au score, victoire 25-23 : explosion de joie, larmes, tout le monde s'aime. On est en demi, on sort premier de la poule, et on évite Kingersheim !

c'est donc une demi final que nous jouons le samedi à 18h contre le REC. Encore une fois, on rentre parfaitement dans le match creusant l'écart dès les premiers points. Un écart que nous tenons tout le set pour s'imposer 25-21. Le début du 2e set est ultra serré, les points durent : 11-11. Rennes inverse ensuite la tendance notamment sur le plan du service/recep où leur pointu, en très grande réussite sur ce match, enchaînera les services gagnants (pointu qui finira meilleur pointu de France). Rennes remporte le 2e set sur le score de 25-18. Les comptes sont remis à 0, c'est le premier à 15 qui accédera à la final. Rennes prend le dessus dès le début du tie break, ils sont impressionnants en défense même si nous aussi nous défendons beaucoup de ballon. Finalement la finale nous échappe de très très peu, défaite 09-15. Les regrets sont de mises étant donné que cette équipe de Rennes était prenable. L'ascenseur émotionnelle entre l'exploit du matin et la défaite en demi doit être digérer pour finir sur le podium (mais bon pour ça on a Hugo Rocher).

En place 3-4, on retrouve nos meilleurs ennemis : Cannes qui nous prend toujours de haut comme depuis le premier jour de la compétition. Mais c'est bien nous, petits Illacais qui remportons le premier set sans trop lutter : 25-19. Malheureusement, sur ce cinquième match en 48 heures, les jambes commencent à être lourdes et on paient un peu nos physique de lâches sur le 2e set : défaite 18-25. On ne veut pourtant pas lâcher et finir 3e de France au mental, malgré l'abondance de nos efforts, c'est Cannes qui remporte cet ultime tie break 15-12.

Nous finissons quatrième de ces phases finales remportée encore une fois par Kingersheim. Ce n'est pas un mauvais résultat étant donné l'inexpérience de notre équipe (2 joueurs seulement avaient disputé des phases finales avant).
A noter la performance de Titouan Palomino qui sera élu meilleur libéro de France.
Merci à toute les personnes qui nous ont supportées (Illac meilleur public de France)
Merci au club et aux coachs pour leur travail en vue de ces phases finales et tout au long de l'année.
Enfin merci aux sponsors Detexial, Intersport et Atlantic Chauffage pour la réalisation de superbes maillots.